Le Hizb ut–Tahrir Tunisie n'est qu'une branche du Hizb Ut-Tahrir central.

Histoire

Hizb Ut-Tahrir Tunisie (حزب التحرير تونس) est un parti politique fondé en Tunisie 1973 à Tunis et a déclaré son existence en 1983 par voie de Manachir (circulaire) dans les mosquées et lieux de prière.

Le parti a fait un dépôt de dossier au ministère de l’intérieur le 4 février 2011 mais cette demande a été rejetée le 12 Mars 2011 pour « infraction aux dispositions de la loi organique n°32 du 3 Mai 1988 relative aux partis politiques » explique le ministre de l’intérieur dans un communiqué diffusé par l’agence officielle TAP. Aussi, selon la constitution Tunisienne de 1959 et notamment la règle de l’article 8 : Un parti politique ne peut s’appuyer fondamentalement dans ses principes, objectifs, activité ou programmes, sur une religion, une langue, une race, un sexe ou une région, il doit en outre s’engager à bannir toute forme de violence, de fanatisme et de discrimination ». L’avis de porte parole de ce parti Ridha Belhaj a contesté cette décision : « cette décision est injuste surtout que le refus s’est fait sur la base d’une loi qui n'est plus valable après la suspension de la constitution et cette décision et purement politique » affirme Ridha Belhadj dans un communiqué fait le 12 Mars (le même jour du refus de visa).

Membre Du bureau exécutif

Président : Abdel Majid Habibi

Porte Parole : Ridha Belhadj

Autres membres du bureau : Kamel Gasmi, Abd Raouf Amani, Nabil Manai, Foued Azouz

Contexte

Le parti était comme une réponse à la désorientation des Tunisiens de la voie de L’Islam.

Evénements historiques

Aout 1983: Le parti dés sa création a réussi à recruter des militaires Haut gradés de l’armée Tunisienne mais en 1983 ces membres au nombre de 30 militaires sont déférés devant la justice militaire en Aout 1983 et ils ont eu 8 ans de prison chacun, vouloir changer le régime de l’Etat comme accusation.

Mars 1990 inculpé avec la direction islamique.

Mars 2007 et juin 2009 : Inculpation d’appartenir au Jaich Assad Ibn Al Fourat ( Al-Qaida au Maghreb islamique).

Parmi ces procès on trouve :

- Incitation des gens à s’entretuer et à provoquer le désordre et le meurtre sur le terrain tunisien.

- Recrutement et entrainement d’un groupe de personnes dans le cadre d’une entreprise terroriste.

- Appartenance à une organisation qui fait du terrorisme un moyen pour réaliser ses desseins.

Projet Politique

Le parti n’a pas encore un projet politique spécifique pour la Tunisie, mais lors d’un communiqué de presse fait le Jeudi 12 Mars 2011 Ridha Belhaj le porte parole du parti affirme que « le parti compte se présenter dans les élections de la constituante de 24 Juillet prochain soulignant que la participation aura pour objectif de présenter le parti et d’exprimer ses opinions » çad pas comme un législateur parce que pour eux le seul législateur c’est Allah , aussi cette participation a pour objectif l’obligation de rendre des comptes et faisant observer que la démocratie est une question factice qui ne doit pas susciter l’attention et aussi « qu’une fois arrivés au pouvoir, nous allons interdire tous les autres partis » affirme Habibi le president du parti.

Notes et références[modifier]

Le parti Ettahrir: le Califat est le régime le plus approprié à la Tunisie.

Tunisie: Hizb Ettahrir toutes voiles dehors : Kapitalis.

Al Badile extrait de l'article du journal le Quotidien

Hizb ut-Tahrir Grande Bretagne article sur son homologue Tunisien.

Le site officiel du Hizb ut-Tahrir